Three Best Rock Progressif 2015

On me demande souvent ce que j’écoute, et alors je réponds clairement: “pas de tout”! Les gens qui revendiquent écouter de tout, j’aurais plutôt tendance à les rapprocher de ceux qui vont régulièrement manger au McDo ou qui vont voir le dernier X-Men au cinéma (ou Star Wars…. Argh). Bon, ceci n’est pas un post pour coller des étiquettes sur les gens, car effectivement certaines personnes écoutent un peu de tout, ce qui passent par ici ou par là, d’une clef USB égarée d’un ami ou d’un mp3 qui traîne sur l’ordi du cousin. Mais en général, le “j’écoute de tout” inclue énormément l’écoute d’une musique industrielle. Sauf quelques rares personnes que j’aie connues, souvent musiciens, qui peuvent réellement se targuer d’avoir une écoute très variée accompagnée d’un avis tranché, sur ce qu’il se mettent dans les tympans! Après tout, on entendra jamais un mangeur de McDo émettre un avis sur le met qu’il empiffre goulument, il y va plus parce qu’il faut manger, par flemme de se faire un plat sympa!

Trèves de tergiversations sur l’analogie junk-food/junk-tune, je préfère me cantonner gentiment à écouter “pas de tout”, mais plutôt quelques genres, et à bien fouiller dans ces univers là. Principalement le Rock Progressif, plus travaillé qu’un rock commercial, puis de la musique classique, du Jazz aussi, et un peu de variété française à mes heures.
Le rock progressif, est un courant réunissant de nombreux sous genre, voir sur progarchives.com pour avoir une certaine exhaustivité de ceux là, et les groupes majoritairement connus ont eut leur heure de gloire dans les années 70, voire 80. Mais de nombreux groupes actuellement font du rock progressive, à l’heure où la musique est au RnB, Guetta et autres larrons…

Et je voulais faire une petit article sur trois albums du genre sortis cette année sur lesquels mon oreille à pu se poser à de nombreuses reprises. Et afin de prouver que j’écoute de la musique “moderne”, que le genre n’est pas réduit à seulement quelques oeuvres sculptées appartenant à une autre époque!

  1. Celui qui m’a le plus marqué, c’est le “Hand. Cannot. Erase” de Steven Wilson. L’album démarrant sur un ton mineur, restant tout le long très mélancolique, beaucoup moins explosif que le précédent, donc une subtilité de toute épreuve. Les morceaux se suivent, logiquement, mais ne se ressemblent pas!
    Hand Cannot Erase Cover Lasse Hoile
  2. Ensuite, il y a eu cette interview du groupe Riverside, dont le leader, si tant est qu’il y ait un leader, avait raconté que leur nouvel album serait moins sombre que ce qu’ils avaient fait jusqu’à présent, qu’il commencerait certes dans la pénombre mais pour se diriger vers une fin plus lumineuse! Et c’est bien le cas de “Love, Fear and the time machine“. Certains morceaux sont cultes dès la première écoute, qui se fait sans difficultés,Riverside-Love-Fear-And-The-Time-Machine
  3. Le troisième m’ayant procuré du bonheur auriculaire, c’est tout simplement Mr Hackett, “Wolflight“, je pourrais reprocher des passages un peu inégaux, mais dans l’ensemble très bon. Une bonne surprise du maître qui n’avait pas signé un ensemble de cette qualité depuis plusieurs années!

Wolflight

Il y a bien 4 ou 5 autres oeuvres de cette année que je n’ai pas encore approché, je pense notamment aux derniers de “Comedy of errors”, “Queensryche”, “Spock’s Beard” et “Beardfish”…. Ce sera pour 2016!

La guerre des étoiles, épisode 4, euh 7

Il n’y a pas si longtemps, dans cette galaxie, sur cette terre, sortait le film qui créa la notion de blockbuster au cinéma, révolutionna le cinéma par ces effets visuels, avec une trame simple, des personnages attachants et de l’humour, et je n’étais pas né… Je parle évidemment de la guerre des étoiles, sorti en 1977, mais que j’ai du visionner une 50aine de fois entre ma naissance et l’heure à laquelle j’écris ces lignes… Je n’avais alors pas l’esprit critique, adorant voir et revoir cette histoire, oubliant presque a chaque fois l’intrigue, et les drames qui se dévoilent au fur et à mesure de l’histoire, espérant qu’ObiWan ne meurt pas lors de son combat contre son ancien élève Dark Vador, ou alors que, dans l’empire contre attaque, Luke anéantisse son père au premier affrontement sur Bespin, la cité des nuages, et par la même occasion empêche la capture de Solo…

Ensuite, dans les années 90, avant que ne sorte la seconde trilogie, je lisais des livres sur l’univers de Star Wars, censés se passer après ou entre les films, permettant d’obtenir des explications sur des scènes du film qui n’ont pas pu être abordées… Je pense notamment au livre “les ombres de l’empire”, retraçant l’histoire se déroulant entre l’empire contre attaque et le retour du jet d’ail, où l’on suit le cheminement de Luke, la fabrication de son nouveau sabre, et la recherche de Solo par Leia, Lando et le wookie, où La princesse au chignon obtient son costume d’un chasseur de prime tué… Mais aussi des livres sur les années qui se déroulèrent après la trilogie, avec en particulier les enfants de Han et Leia, deux jumeaux Jacen et Jaïna, ainsi qu’un plus jeune nomme Anakin en hommage au grand père… Arrive ensuite 1999, sortie de l’épisode 1, et même si l’ensemble de cette nouvelle trilogie était moins “magique”, elle avait au moins une cohérence avec l’univers pré-existant. Mais je me détachait peu à peu de cet univers Star Wars devenant bien compliqué avec l’arrivée d’œuvres sur de trop multiples supports, comics, jeux vidéo, mmorpg, animés… Je n’avais plus le temps de consacrer à tout cela, mais restait toutefois fidèle à l’œuvre originale et aux quelques connaissances que j’avais eu grâce à l’univers étendu .. 
Puis,  en 2012, Disney rachète la licence, et c’est à ce moment là que j’ai senti une perturbation dans la force, ce fut la destruction de la planète star Wars par le monde capitaliste..même si l’empire Lucas extrayait déjà suffisamment de jus! Mais il en était le légitime auteur donc cela pouvait encore se comprendre…. 

16 décembre 2015, j’ai tranquillement patienté pour la sortie de ce dessin animé  nouveau film de la saga, et m’attendait à voir Donald duck sous le masque du méchant principal, mais c’était presque pire que cela… Je rigole un peu, j’exagère, le film est un joli spectacle, la forme est très agréable, mais j’ai du mal avec certains aspects du fond, qui pour moi sont la conséquence du schisme entre l’univers étendu et l’univers officiel sur lequel Disney a choisi de se fonder… En gros, il a mis aux toilettes les livres qui étaient cohérents et officieux à l’époque, à fait caca dessus, puis pipi et enfin tira la chasse en prenant le soin de s’essuyer avec les dernières pages des livres star Wars qui traînaient dans le support à magazines à côté du pot…

SPOILER 1

J’ai parlé de Jacen et Jaina au dessus, vous vous souvenez? Les deux jumeaux de Solo et Organa. Avec les premières bandes annonces du film, ainsi que l’affiche, je me suis permis d’en déduire qu’il allaient faire parti du scénario… L’héroïne principale dans le rôle de jaina, et potentiellement son frère Jacen mis en scène par le personnage au masque… D’ailleurs Jacen, dans les livres, avant qu’ils ne soient recouverts de matière fécale, avait fait un passage dans le côté obscur, alors que sa sœur resta dans la lumière… Et cela colle bien à ce que ce nouvel épisode suggère… Mais la où le bât blesse, c’est les prénoms des personnages… Ils n’ont pas du tout été respecté, normal, car ils sont parti sur un nouvel univers officiel, mais ils ont repris cependant la forme générale.. Rey est donc la Jaina, Kylo Ren / Ben est Jacen… Pour moi c’est une usurpation, Disney ne s’est pas foulé, à juste changé les noms, créant la confusion au sein des spectateurs qui avaient ces bases… D’ailleurs Ben, dans l’univers étendu existe bien, c’est le fils de …. Luke…. Ben Skywalker! Mais pas officiel certes. Et le jeune Anakin a lui aussi disparu, plus simple pour rédiger le scénario…

FIN SPOILER 1

Alors d’un côté, le point positif est de pouvoir découvrir une histoire originale même quand on a des connaissances sur l’univers Étendu, ne pas juste regarder un livre adapté en film, afin d’être surpris, mais d’un autre, cela aurait pu être réalisé sans générer d’incohérences sur les noms, tout étant déjà assez compliqué…. C’est comme si dans plusieurs œuvres de l’univers Batman, une fois le joker s’appele Jack, et une autre fois Jerome (cf gotham)

SPOILER 2

De plus, la scène névralgique du film, la mort de Solo par son neveu fils Ben, me gêne aussi, pour la même raison de cohérence. A condition quip’il soit vraiment mort… Car cela ne me gêne pas de tuer un héro, au contraire, mais la c’est l’univers une fois de plus qu’ils ont tué… Donc en supposant qu’il soit vraiment mort, qu’on ne le retrouve pas dans 2 épisodes, miraculé d’une chute, où en fait il aurait traversé la planète et serait ressorti par gravité inverse de l’autre côté, en supposant que cela ne soit pas le cas, alors je me permets de faire une objection! Sans aller chercher loin, son pote le wookie est censé mourir avant lui dans l’univers (passé au toilettes (avec Han)), et Solo censé sombrer dans l’alcoolisme, donc ne pas trépasser avant, ou alors on est dans un univers en forme d’anneau de moebius.

FIN SPOILER 2

Il y a sûrement d’autres grossièretés que je ne peux citer par manque de connaissances, mais Disney n’auraient ils pas du respecter certaines choses ? J’ai plus la sensation d’un plagiat a l’heure actuelle, un auto plagiat…

Quelque part, Star Wars devient une religion, mais qui croire… Les auteurs indépendants qui ont collaboré à l’univers avec soucis de cohérence? Ou un studio hyperacapitaliste qui utilise des recettes bien rodés pour produire un film et en tirer le maximum de bénéfice…?

Alors comme je ne me considère d’aucune religion, si ce n’est la mienne, Star Wars n’est plus depuis longtemps, il faut prendre les choses comme elles viennent et ne plus rien vénérer!