Three Best Rock Progressif 2015

On me demande souvent ce que j’écoute, et alors je réponds clairement: “pas de tout”! Les gens qui revendiquent écouter de tout, j’aurais plutôt tendance à les rapprocher de ceux qui vont régulièrement manger au McDo ou qui vont voir le dernier X-Men au cinéma (ou Star Wars…. Argh). Bon, ceci n’est pas un post pour coller des étiquettes sur les gens, car effectivement certaines personnes écoutent un peu de tout, ce qui passent par ici ou par là, d’une clef USB égarée d’un ami ou d’un mp3 qui traîne sur l’ordi du cousin. Mais en général, le “j’écoute de tout” inclue énormément l’écoute d’une musique industrielle. Sauf quelques rares personnes que j’aie connues, souvent musiciens, qui peuvent réellement se targuer d’avoir une écoute très variée accompagnée d’un avis tranché, sur ce qu’il se mettent dans les tympans! Après tout, on entendra jamais un mangeur de McDo émettre un avis sur le met qu’il empiffre goulument, il y va plus parce qu’il faut manger, par flemme de se faire un plat sympa!

Trèves de tergiversations sur l’analogie junk-food/junk-tune, je préfère me cantonner gentiment à écouter “pas de tout”, mais plutôt quelques genres, et à bien fouiller dans ces univers là. Principalement le Rock Progressif, plus travaillé qu’un rock commercial, puis de la musique classique, du Jazz aussi, et un peu de variété française à mes heures.
Le rock progressif, est un courant réunissant de nombreux sous genre, voir sur progarchives.com pour avoir une certaine exhaustivité de ceux là, et les groupes majoritairement connus ont eut leur heure de gloire dans les années 70, voire 80. Mais de nombreux groupes actuellement font du rock progressive, à l’heure où la musique est au RnB, Guetta et autres larrons…

Et je voulais faire une petit article sur trois albums du genre sortis cette année sur lesquels mon oreille à pu se poser à de nombreuses reprises. Et afin de prouver que j’écoute de la musique “moderne”, que le genre n’est pas réduit à seulement quelques oeuvres sculptées appartenant à une autre époque!

  1. Celui qui m’a le plus marqué, c’est le “Hand. Cannot. Erase” de Steven Wilson. L’album démarrant sur un ton mineur, restant tout le long très mélancolique, beaucoup moins explosif que le précédent, donc une subtilité de toute épreuve. Les morceaux se suivent, logiquement, mais ne se ressemblent pas!
    Hand Cannot Erase Cover Lasse Hoile
  2. Ensuite, il y a eu cette interview du groupe Riverside, dont le leader, si tant est qu’il y ait un leader, avait raconté que leur nouvel album serait moins sombre que ce qu’ils avaient fait jusqu’à présent, qu’il commencerait certes dans la pénombre mais pour se diriger vers une fin plus lumineuse! Et c’est bien le cas de “Love, Fear and the time machine“. Certains morceaux sont cultes dès la première écoute, qui se fait sans difficultés,Riverside-Love-Fear-And-The-Time-Machine
  3. Le troisième m’ayant procuré du bonheur auriculaire, c’est tout simplement Mr Hackett, “Wolflight“, je pourrais reprocher des passages un peu inégaux, mais dans l’ensemble très bon. Une bonne surprise du maître qui n’avait pas signé un ensemble de cette qualité depuis plusieurs années!

Wolflight

Il y a bien 4 ou 5 autres oeuvres de cette année que je n’ai pas encore approché, je pense notamment aux derniers de “Comedy of errors”, “Queensryche”, “Spock’s Beard” et “Beardfish”…. Ce sera pour 2016!

Steve Hackett à Monaco – Acolyte to Wolflight + Genesis Revisited

C’est un bien joli cadeau que nous a fait ce samedi soir Steve Hackett, ex-Genesis depuis 1976, avec son passage à Monaco pour un show des plus complets que j’ai pu voir.
Début du spectacle 20h30, pas de première partie, il ne nous fait pas prier en ouvrant avec un de ses premiers titres solos de Spectral Mornings! Il enchaine ainsi titres cultes et nouveaux issus de Wolflight son dernier album en date!

Dream Theater au Théâtre antique d’Arles

Et voilà pour les 30 ans de Dream Theater, brillamment fêtés avec une tournée où j’ai pu aller les voir sur Arles ce 20 Juillet 2015, dans un cadre magnifique! Ils ont eu la bonne idée de réaliser une  set-list de 13 morceaux, 1 pour chacun de leur albums, le tout pour 1h30 de musique…

Continuer la lecture de « Dream Theater au Théâtre antique d’Arles »

Concert de Fish – Théâtre Lino Ventura, Nice

Fish, le feu Ecossais, ex-chanteur du groupe Marillion de neo-progressif Fish Storying(Kayleigh, ..) est venu nous rendre visite sur Nice pour la tournée de son dernier album “A Feast of Consequences“, concept album dans la lignée du genre progressif, doté d’une touche sombre, relatant de faits de la guerre des tranchées (14-18), directement tirés de sa propre histoire, ou du moins de celle de ses aïeux! Il se posera d’ailleurs entre 2 titres (et 2 blagues!) pour nous raconter une coïncidence de sa vie qui l’a poussé à écrire sur ce sujet…  En 2011, lors d’une tournée en France, il en profita pour visiter un No Man’s Land, et passa une nuit à cet endroit,  endroit même où, d’après une de ses connaissances, se trouva son grand-père durant la guerre, de nombreuses décennies plus tôt.. Il en résulta certainement une source d’inspiration pour sa dernière oeuvre. Bref, il contextualise le personnage, apportant ainsi une belle dimension humaine à son oeuvre, ne se contentant pas uniquement de nous enchanter avec son lyrisme et sa chaleur Ecossais!

Continuer la lecture de « Concert de Fish – Théâtre Lino Ventura, Nice »