Dragées sur le bitume

trainé sur le bitume

2h38 pour “trainé sur le bitume”, “dragged accross concrete”, ou encore “justice brutale” pour son titre québecois.
C’est ce qu’aurait pu être “L’arme fatale 5”, sans les conventions que nous aurions attendues d’une telle suite. Le film est efficace, ne “traine” pas en longueurs malgré des scènes de filature longues mais bien menées, et la sensation d’un macadam tout proche, pour ce duo de flic à la déroute, incarné par papi Mel Gibson et Vince Vaughn.
Il ne s’agît pas d’un film policier musclé assez commun, il en profite pour montrer quelques travers de notre société, qui justifient le scénario.

Mais je me pose la question toute bête, pourquoi le tueur habillé en noir tue? Il semblerait qu’il n’y ait pas de réponse réèlle à cette question…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *