Sipadan, Bornéo, Malaysie: Casse-tête Chinois

Un petit retour sur quelques jours de plongées en Mars 2016 sur Sipadan et les îles autour. Sipadan étant assez réputé dans le milieu de la plongée, nous avons décidé d’aller y tremper nos palmes comme nous étions dans le “coin”, ou du moins que nous avions encore du temps devant nous après la croisière dans les eaux Birmanes…

DEPUIS LA THAïLANDE

Nous avons aussi choisi d’aller sur Sipadan car les vols locaux nous le permettaient. C’est ainsi que nous prîmes un vol Phuket (Thailande) – Tawau (Bornéo/Malaysie), avec escale d’une nuit à Kuala Lumpur où j’eu failli perdre mon trépied.. Arrivé à Bornéo, un monsieur nous attend en minibus pour nous emmener au club de plongée sur Semporna, à 80kms environ. A savoir que si nous n’avions pas réservé le minibus, d’ailleurs partagé avec d’autres plongeurs, nous aurions payé bien moins cher en cherchant directement en arrivant sur place.. Donc il n’est pas toujours plus intéressant de réserver dans ces pays là.

Huile de palme 🙁

Les 80 kms de route entre Tawau et Semporna sont déprimant et j’imagine à l’image de beaucoup d’autres lieus en Malaysie… La route traverse une forêt de palmiers, destinés à produire de l’huile, et c’est bien là que l’on se rend compte du massacre de la déforestation!! A l’origine il s’agissait d’une forêt primaire, mais maintenant plus rien de l’endroit ne semble être le lieu d’une diversité biologique. Le seul même palmier qui fait la gueule tout le long de cette pu$$ain de route!

Semporna

Nous arrivons 1h plus tard à Semporna, où sont condensés clubs de plongées et autres aménagements pour nous les sales plongeurs. Tout cela construit par dessus le village de pêcheurs dont l’odeur de poisson pourri subsiste encore lorsque l’on sort dans les rues avoisinantes.

Une des seules rue à Semporna pour se poser à une table
Une des seules rue à Semporna pour se poser à une table
Maison de pêcheur
Maison de pêcheur

Les Plongeurs

Mais je dis nous les sales plongeurs, mais en réalité c’est ici un haut lieu de plongée pour les millions de plongeurs chinois qui peuvent enfin jouir comme les occidentaux de l’activité. Malheureusement là où nous étions des milliers à fouler les mers de nos palmes, à faire des bulles, mais parfois à abimer les récifs de nos maladroitesses, c’est maintenant la même chose avec 1000 fois plus de monde. La majorité des chinois qui plongent ici, tout ceux que j’ai croisé du moins, ont très peu d’experience (l’ordre de la dizaine / 30aine de plongées), mais sont déjà équipés d’appareil photos et autres technologies sous marines. Je n’ai rien contre cela, bien au contraire, mais quand on les voit se déplacer en banc sous l’eau, ils ne maîtrisent pas leur flottabilité et trajectoire, et niquent tout le corail sur leur passage. On comprend vite pourquoi les il y a des quotas quotidiens de plongeurs sur Sipadan.

Des plongeurs chinois qui luttent pour remonter...
Des plongeurs chinois qui luttent pour remonter…

plongées

Nous avons plongé 2 jours sur Sipadan, mais pour cela, nous avons du plonger 2 autres jours sur les îles autour. C’est compris dans les packages. Le minimum étant 1 jour sur Sipadan et 1 jour sur une autre île. Il n’est pas possible de plonger juste sur Sipadan. Et ça en deviendrait une vente déguisée quand on voit sur quoi on nous emmène plonger en dehors de Sipadan, on ne se doute pas, mais comme les gens ne font qu’un passage bref ici (et sont chinois…), personne ne viendra dire que c’est un peu abusé. Surtout que la plupart des plongeurs ici ont peu de points de comparaison.

sipa dents
Le genre de package que l’on a pris

SIPADAN

Alors oui, Sipadan, pour en parler un peu quand même, nous mettons une bonne heure de bateau depuis Semporna pour la rejoindre, et effectivement c’est très joli, une île que l’on peut clairement nommer de paradisiaque, eau transparente et palmiers sur sable fin! Mais j’ai failli m’énerver contre un plongeur (devinez sa provenance) pendant la pause entre les plongées sur l’île, car le gars, un adulte merde, jetait ses emballages plastique de gateau, sans se soucier où le machin aller s’envoler.. Et si tous ses cousins font la même chose que lui, c’est pas gagné… Misère!

Sinon, personne n’habite, sauf quelques militaires car toute la zone reste de toute façon sous surveillance permanente de la milice, après plusieurs actes d’enlèvements de touristes il y a quelques années en arrière.

Sipadan
Faut dire c’est très agréable comme île, faudrait que cela le reste

C’est un ancien volcan si j’ai bien compris, ainsi le fond marin présente l’interêt d’un tombant très proche du récif et profond, ameutant du passage et souvent du requin baleine mais pas croisé ici non plus..par contre beaucoup de requins pointe blanches et quelques nourrice.

On en croise beaucoup ici...
On en croise beaucoup ici… Cliquer pour album photos

AUTRES ÎLES

Concernant les plongées sur les autres îles, cela va de moyen à très mauvais, des fonds de coraux morts, c’est abusé d’envoyer des gens plonger dessus. Le gérant du club, le bonhomme est au consulat à Tawau, a feint de ne pas savoir que l’on nous a emmené sur des plongées moisies.. Voilà ce que donne la plongée quand elle est gérée par des politiques / capitalistes. Le gars vient au club de temps en temps voir si ça marche, et paie les locaux au lance pierre, faut pas déconner!

Pour conclure, Sipadan c’est super sympa, mais le mieux est de réussir à réserver juste les plongées sur l’île et non les autres, et à pas éviter les combos hotels/bus, à gérer le logement à côté par un autre moyen, afin d’avoir moins la sensation de se faire plumer par un prédateur capitaliste.

Une photo pour terminer d’un poisson pierre, une des nombreuses espèces que l’on peut manger à Semporna, car faut pas oublier que les chinois ils mangent de tout!

Reste de poisson pierre dans l'assiette
Reste de poisson pierre dans l’assiette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *