Sipadan, Bornéo, Malaysie: Casse-tête Chinois

Un petit retour sur quelques jours de plongées en Mars 2016 sur Sipadan et les îles autour. Sipadan étant assez réputé dans le milieu de la plongée, nous avons décidé d’aller y tremper nos palmes comme nous étions dans le “coin”, ou du moins que nous avions encore du temps devant nous après la croisière dans les eaux Birmanes…

DEPUIS LA THAïLANDE

Nous avons aussi choisi d’aller sur Sipadan car les vols locaux nous le permettaient. C’est ainsi que nous prîmes un vol Phuket (Thailande) – Tawau (Bornéo/Malaysie), avec escale d’une nuit à Kuala Lumpur où j’eu failli perdre mon trépied.. Arrivé à Bornéo, un monsieur nous attend en minibus pour nous emmener au club de plongée sur Semporna, à 80kms environ. A savoir que si nous n’avions pas réservé le minibus, d’ailleurs partagé avec d’autres plongeurs, nous aurions payé bien moins cher en cherchant directement en arrivant sur place.. Donc il n’est pas toujours plus intéressant de réserver dans ces pays là.

Huile de palme 🙁

Les 80 kms de route entre Tawau et Semporna sont déprimant et j’imagine à l’image de beaucoup d’autres lieus en Malaysie… La route traverse une forêt de palmiers, destinés à produire de l’huile, et c’est bien là que l’on se rend compte du massacre de la déforestation!! A l’origine il s’agissait d’une forêt primaire, mais maintenant plus rien de l’endroit ne semble être le lieu d’une diversité biologique. Le seul même palmier qui fait la gueule tout le long de cette pu$$ain de route!

Semporna

Nous arrivons 1h plus tard à Semporna, où sont condensés clubs de plongées et autres aménagements pour nous les sales plongeurs. Tout cela construit par dessus le village de pêcheurs dont l’odeur de poisson pourri subsiste encore lorsque l’on sort dans les rues avoisinantes.

Une des seules rue à Semporna pour se poser à une table
Une des seules rue à Semporna pour se poser à une table
Maison de pêcheur
Maison de pêcheur

Les Plongeurs

Mais je dis nous les sales plongeurs, mais en réalité c’est ici un haut lieu de plongée pour les millions de plongeurs chinois qui peuvent enfin jouir comme les occidentaux de l’activité. Malheureusement là où nous étions des milliers à fouler les mers de nos palmes, à faire des bulles, mais parfois à abimer les récifs de nos maladroitesses, c’est maintenant la même chose avec 1000 fois plus de monde. La majorité des chinois qui plongent ici, tout ceux que j’ai croisé du moins, ont très peu d’experience (l’ordre de la dizaine / 30aine de plongées), mais sont déjà équipés d’appareil photos et autres technologies sous marines. Je n’ai rien contre cela, bien au contraire, mais quand on les voit se déplacer en banc sous l’eau, ils ne maîtrisent pas leur flottabilité et trajectoire, et niquent tout le corail sur leur passage. On comprend vite pourquoi les il y a des quotas quotidiens de plongeurs sur Sipadan.

Des plongeurs chinois qui luttent pour remonter...
Des plongeurs chinois qui luttent pour remonter…

plongées

Nous avons plongé 2 jours sur Sipadan, mais pour cela, nous avons du plonger 2 autres jours sur les îles autour. C’est compris dans les packages. Le minimum étant 1 jour sur Sipadan et 1 jour sur une autre île. Il n’est pas possible de plonger juste sur Sipadan. Et ça en deviendrait une vente déguisée quand on voit sur quoi on nous emmène plonger en dehors de Sipadan, on ne se doute pas, mais comme les gens ne font qu’un passage bref ici (et sont chinois…), personne ne viendra dire que c’est un peu abusé. Surtout que la plupart des plongeurs ici ont peu de points de comparaison.

sipa dents
Le genre de package que l’on a pris

SIPADAN

Alors oui, Sipadan, pour en parler un peu quand même, nous mettons une bonne heure de bateau depuis Semporna pour la rejoindre, et effectivement c’est très joli, une île que l’on peut clairement nommer de paradisiaque, eau transparente et palmiers sur sable fin! Mais j’ai failli m’énerver contre un plongeur (devinez sa provenance) pendant la pause entre les plongées sur l’île, car le gars, un adulte merde, jetait ses emballages plastique de gateau, sans se soucier où le machin aller s’envoler.. Et si tous ses cousins font la même chose que lui, c’est pas gagné… Misère!

Sinon, personne n’habite, sauf quelques militaires car toute la zone reste de toute façon sous surveillance permanente de la milice, après plusieurs actes d’enlèvements de touristes il y a quelques années en arrière.

Sipadan
Faut dire c’est très agréable comme île, faudrait que cela le reste

C’est un ancien volcan si j’ai bien compris, ainsi le fond marin présente l’interêt d’un tombant très proche du récif et profond, ameutant du passage et souvent du requin baleine mais pas croisé ici non plus..par contre beaucoup de requins pointe blanches et quelques nourrice.

On en croise beaucoup ici...
On en croise beaucoup ici… Cliquer pour album photos

AUTRES ÎLES

Concernant les plongées sur les autres îles, cela va de moyen à très mauvais, des fonds de coraux morts, c’est abusé d’envoyer des gens plonger dessus. Le gérant du club, le bonhomme est au consulat à Tawau, a feint de ne pas savoir que l’on nous a emmené sur des plongées moisies.. Voilà ce que donne la plongée quand elle est gérée par des politiques / capitalistes. Le gars vient au club de temps en temps voir si ça marche, et paie les locaux au lance pierre, faut pas déconner!

Pour conclure, Sipadan c’est super sympa, mais le mieux est de réussir à réserver juste les plongées sur l’île et non les autres, et à pas éviter les combos hotels/bus, à gérer le logement à côté par un autre moyen, afin d’avoir moins la sensation de se faire plumer par un prédateur capitaliste.

Une photo pour terminer d’un poisson pierre, une des nombreuses espèces que l’on peut manger à Semporna, car faut pas oublier que les chinois ils mangent de tout!

Reste de poisson pierre dans l'assiette
Reste de poisson pierre dans l’assiette

Myanmar Liveaboard: Never starving week

Pour une première croisière plongée, je pense ne pas avoir fait la pire…
Habitué aux plongées depuis les clubs, ça change pas mal!
C’était là une semaine aux petits oignons effectué sur le Missmoon, au départ de Ranong, et pour cap les eaux Birmanes.
Le bateau, pas hyper luxueux, mais néanmoins tout à fait convivial, et comme nous n’étions que 8 plongeurs (+ 2 divemaster ainsi que 4 Thai faisant parti de l’équipage)
Mais je me dit que je vais switcher dans la langue de Shakespeare pour une fois, pour éventuellement être compris par, entre autres, les plongeurs internationaux qui étaient aussi sur la croisière…

So what about this dive cruise in Myanmar sea?
The week without Internet and many other temptation (exept food and beer…) lasted very very quick. I haven’t seen passed the time… So it seems to be very good point!

Sea road
La route…
BAD STUFF FIRST

What could I say first as a bemol, because perfection never exists, doesn’t it? I would just notice that we had a poor visibility, maybe around 10m, and green colored water. We weren’t diving in a translucid water. So I guess we miss to see some big stuff swimming not so far, but sometime we saw only shadows.

Maybe I could add that we didn’t make all the night dive, but as we did 23 in the week, it means that we could have dived 27 times, and maybe tired a little more, so it was not so bad no to do all the night dives…

Now the good stuffs!

THE PROCEDURE

But this doesn’t mean the cruise wasn’t fantastic!
The procedure to follow was very simple:

1. Dive
2. Eat && Drink
3. Sleep || Read Comic
4. Repeat

I would add for me a point between 1 and 2 which was to charge camera battery and import pictures and videos from camera and gopro to the computer, which took some time at the beginning until I industrialized it with Lightroom :), and the help of the lucky “moustache” guy Helmut Debelius fishes books to find correct names of species we met.

Lucky Helmut
Luck Helmut

helmut_asia

helmut_indian

THE DIVES

The first dive of the days were around 7am, the second around 11am, the 3rd about 3-4pm, and we did 2 night dives (7pm) during the trip.
We almost always dived on spots with NOBODY miles and miles around!! This was fabulous to enjoy the calm in those places, far away from the crowd, and with the excitment of discovering new spots 🙂
Also, almost all the dives were full of several species of quite big fishes (tuna, rainbow warrior, carangues…), and so on on the rocks (shrimps, crabs, big ursins…). Only the day at Silvertip Banks, when we were looking for the sharks, was a « poor » fish day. But we saw sharks, so…

And we manage to last between 50-60 mn each dive (25-30m deep on average), which is not so bad. The divemaster (french for my « palanquée » who was not behind our back every dives and let us a lot of freedom to dive how we like. You can find places where dives are too strict, in commercial purposes (less time underwater, no deco, …) but it was’t the case here, thanks god!

As a little regret, we didn’t see any whale shark, and the mantas didn’t stay so long to have a comprehensive talk, but it seems they see the bigs around 50% percent of the time they go there… Next time (maybe tomorrow in fact by the time I write this, in Sipadan)

AFTER DIVING

Going back from the world of silence, we entered the world of smell and taste! The cook chief gave us, before each dive, a smell idea of what wwe were going to eat when we come back! And it was 100% percent of the time very tasty, varied – except the morning eggs, but it’s so cool -, healthy, mmhh although about this point I’m not sure hehe…

The music on the boat was the perfect sound! Good rock music, classic rock and also some tunes from progressive rock bands – particulary « Rush » <3 or « the moody blues »… It would have been a nightmare to listen to junk shitty sound (rihanna, …) at the end of days filled with memorious dives, meal and people!

All the present divers, each from different nationality, were very nice people. Which seems not to be the case of every diving cruise.. and I hope I didn’t annoyed them with my running joke, maybe related to the « Un jour sans faim » (original title « Groundhog fish day ») movie, which was kind of this one:

Going back from the water

– Me: So you have seen a ray ?
– Someone: Oh yes, fabulous!
– Me: Which one was it ? Was it a « Billmu » one?
– Someone: ??
– Me: Yes, maybe it was a « Billmu » Ray
– Someone: I don’t understand? I don’t know this ray…
– Me: Oh?! You don’t know the Billmu Ray??
Etc..

groundhog-day-driving
BillMu Ray (and his Groundhog Fish)

So I hope I didn’t cause any psychotic trauma to who I made this joke.. It was just a joke 🙂

By the way, I put pictures of the dives, and some rays (not the Billmu one in fact, but maybe one day!!) on the following gallery

MissMoon
Click to see Pictures (many)

And I intentionaly put some comics pictures, or food, but it’s not in a way of adverstisement, just to put images of how coloured was this incredible week (even if I’m color-blind ohoh)

CONLCUSION

I’m not going to write long here, just that this cruise made me want to go for another one!! Maybe to the Andaman next time…
However, I headed to Phuket then Borneo where I’m right now, and with already new nice pictures…

Plonger avec les sardines de MoalBoal

Après les 4 jours passés sur Apo Island, île très reposante, j’ai pu discuter avec quelques personnes qui avaient visité pas mal d’autres lieux aux alentours de Cebu, et fait le choix de continuer sur MoalBoal, afin de ne pas trop m’éparpiller, de ressentir l’ambiance locale. Cela impliqua le choix de ne pas monter sur Malapascua (île au Nord de Cebu) voir les Tresher Sharks (requins renard), car d’après les retours de ceux avec qui j’ai pu discuté, il n’y a pas grand chose à part la plongée (avec une vise assez sale) pour apercevoir les fameux requins… Pouvant, je l’espère dans ma “carrière” de plongeur, en croiser ailleurs, j’opte pour la non précipitation 🙂

Cebu Island
Cebu Island (Image trouvée sur le net)
WHALES SHARKS CONTROVERSY

De plus, une autre parenthèse que j’ouvre ici, je prends la décision de ne pas aller à Oslob pour nager avec les requins baleines, car, pour de nombreuses raisons (on trouve facilement sur le net http://dive-bohol.com/conservation/5-reasons-not-go-oslob/), c’est contribuer à la connerie humaine en quelque sorte d’aller nager avec ces gros poissons à cet endroit, même si le spectacle doit être au rendez-vous. Mais je n’ai pas envie de participer à l’égoïsme de l’homme ici présent, trop facile. Un observatoire basé à Oslob dénonce l’impact du tourisme sur la santé des requins baleines. De tous les touristes avec qui j’ai échangé à ce sujet, ils  semblent bien être au courant du côté pas glop de la chose, mais s’y rendent tout de même. Seul un jeune Finlandais rencontré à la guest house a fait ce choix aussi, ce qui fait plaisir à entendre. Après, ayant discuté avec un touriste Danois (à la retraite plus âgé que la majorité des touristes croisés) s’y étant rendu et ayant trouvé cela fantastique, je peux comprendre qu’à un certain âge on puisse saisir l’occasion, mais pour les autres, il y a d’autres lieux et probablement d’autres occasion d’en croiser, même si c’est plus rare que de croiser une vache en Normandie …

Alan Psychedelic Breakfast
Alan Psychedelic Breakfast
MOALBOAL

Trêve de balivernes, j’ai profité de 5/6 jours à MoalBoal, sans trop bouger aux alentours, pour me reposer, bosser un peu (et oui), me faire masser et quelques apnées (du sommeil comme certains disent). L’endroit est très sympa, la rue principale alterne clubs de plongée, restaurant et vendeurs de tout et de rien. On peut se faire masser facilement sur un transat face à la plage, et siroter une SanMiguel le soir en regardant le coucher du soleil, que demander de plus? Peut-être des shake de coconut alors que c’est marqué sur toutes les cartes du coin, mais aucun n’a pu m’en servir! Seulement mangue et banane, life is hard!

Cliquer pour Gallerie
MoalBoal (Cliquer sur l’image pour d’autres photos)
LA PLONGEE

Concernant, la plongée, j’ai trouvé l’endroit tout simplement fantastique, mais pas uniquement pour ce qui y à a voir sous l’eau, mais pour la simplicité. Juste l’impression que le nombre de club ici présent implique des plongeurs partout sous l’eau, mais ce n’est pas le cas. Moal Boal est un endroit parfait pour tout plongeur, du débutant au plus aguerri, qui a envie de sortir des clubs… En gros, pas obligé d’aller plonger avec un divemaster, un des locaux qui tient un club loue juste le bloc, ce que j’ai fait et suis parti tranquille dans mon coin. La mise à l’eau est déconcertante de facilité, on fait 30m de nage et nous voilà au dessus d’un tombant dont le fond est situé à 42m (je suis allé vérifier histoire de confirmer). Il n’y a pas besoin d’aller si profond, même si j’ai tapé une 60+, pour marquer le coup, avec un philippin avec qui j’ai sympathisé dans un bar, et qui venait d’obtenir son divemaster.
Mais sinon, le truc de Moal Boal, c’est les Sardines.. Jamais vu ça auparavant. Impossibles à compter, il doit y en avoir des millions, c’est complètement surréaliste! Quand on est en dessous des sardines, on ne voit plus la surface. On se prend très vite à admirer le spectacle de leur mouvement, sans fin, dans cette zone interdite de pêche au filet, formant des tourbillons, des tornades de poissons, dont les reflets attirent l’oeil.

Sardines (cliquer pour accès à la gallerie)
Sardines (cliquer pour accès à la gallerie)

Sinon les jours sont passés vites ici, de nombreuses rencontres, surtout parmi les touristes de la seule guest house très sympa de la rue principale où j’ai passé 4 nuits sur les 6, et les bars ainsi que le bar plage du fond près des masseuses, avec très peu de monde, très appréciable!

IMG_6074

Déjà parti à l’heure où j’écris les lignes, dans l’avion pour Bangkok, après avoir traversé les aéroports de Cebu et de Singapour, respectivement le moins organisé et le mieux organisé du monde, m’aprêtant à aller faire une croisière au départ de Ranong jusque dans les eaux Birmanes, pendant 8 jours… La fatigue sera présente, je vais devoir économiser mon énergie pour les 27 plongées prévues, mais je pense que l’on va voir de sacrées choses là bas…

*To be continued*…

Philippino Time, Apo Island

1 première semaine passée aux Philippines (sur 2), ce qui me permet d’écrire un petit article pour résumer ma première impression de ces Visayas, et de quelques jours sur Apo Island.
Concernant le titre de cet article, Phillipino time, fait référence à une expression locale, manifeste du retard courant des Philippins lors des rendez-vous. Il faut ajouter en moyenne 1 heure sur l’heure prévue 🙂

Le pays des mi-hommes mi-femmes… Je ne veux pas faire de sexisme sur le blog, mais c’est flagrant dans la rue quand on se ballade…

cebu_street_trans_web
1 intrus dans le tas, c’est une femme… (oh que c’est sexiste)

Petite parenthèse, j’étais malade comme un chien les 2/3 premiers jours, arrivé sur Cebu, à cause d’un vaccin je pense… J’ai pu être hebergé en couch surfing sur Lapu Lapu, proche de Cebu, et ainsi visité le coin avec Daisy, mon hôte locale. Ici ça parle le Cebuano, un espèce d’espagnol déformé avec le temps, je ne le savais pas. Et la langue Phillipine, le Tagalog, n’est employée que principalement sur Manille (dont je n’ai pas entendu du bien en particulier de cette ville). C’est à Lapu Lapu que Magellan se serait fait tué par un ancien roi local. Magellan (tableau de gauche) ayant pour mission à l’époque de convertir les peuples locaux à la religion, mais le roi de Lapu Lapu (tableau de droite) qui croyait en la nature etc, n’était pas très chaud pour sniffer la came petit Jesus. Et il avait pas tort le bougre!

magellan_kinglapu_web
Le gentil (gauche), méchant (droite) .. ou l’inverse!

Le soir, nous faisons un tour dans Lapu Lapu, et je peux gouter le salut, un oeuf fraîchement sorti de la poule, avec l’embryon à l’interieur. Je ne suis pas fan, mais j’ai mangé…

balloot
J’ai avalé ça sans trop regarder

Daisy m’a accompagné ensuite jusqu’à Sivisayasquijor, nous avons pris un bateau de nuit depuis Cebu jusqu’à Dumaguete, puis un bateau matinal de Dumaguete jusqu’à Siquijor. Je regrette ne
pas être allé voir un witchcraft sur l’île, qui sont réputés. Nous sommes restés 24h, avons fait le tour et visités quelques points, sans trop prendre le temps de se poser.

Retour pour une nuit sur Dumaguete, ville animée, où je goute le chocolat local trempé dans des boules de riz. Décidement, je ne suis globalement pas fan de la nourriture Phillipine, comparée à la Thailandaise. Les plats sont servis avec une quantité de riz astronomique, et souvent ce mélange de Soja avec Ail etc…

dumaguete_street_zumba_web
Zumba Street: Petites, grosses, vieilles, trans qui bougent leur fesses

Et un peu de philosophie locale, dans ce pays très (s)catho. Images côte à côte sur la porte de toilettes, servant à la méditation probablement!

philosophie_web
A apprendre par coeur!
art_moderne_web
Adam, Eve et euh…

Dans ce pays, il y a des Karaoke de partout, et on entend du Bon Jovi de partout, vraiment! Taxi, Bus, Bateau, Restau…. Je ne sais pas ce que la rock star leur a fait, mais c’est incroyable de l’entendre everywhere. Bon c’est de la bonne musique alors ok, mais quand même.. On entend aussi pas mal Aerosmith et les Beatles. Globalement ils n’écoutent pas de la merde, intéressant.. On devrait prendre exemple en Europe!

Daisy retourne sur Cebu le samedi soir, et je descends le lendemain vers Apo Island, une île avec 4h d’electricté par jour, réputée assez tranquille. C’est effectivement le cas. Je reste 4 jours sur l’île, faisant connaissance avec quelques locaux et voyageurs. J’en profite pour aller me faire 3 plongées, sur le récif coralien entourant l’île. Malheuresement je ne peux pas louer de bouteille donc je vais avec un club.
J’ai pu voir les principales espèces réputées ici, soit Scorpion Fish, Syngnathe, [], FrogFish.. Mais trop de poissons coraliens pour moi, étant daltonien je n’y suis pas très sensible.

Apo Island
Cliquer sur la photo pour la gallerie

Discutant avec un des divemaster locaux, j’apprends qu’il y a une dizaine d’années, il était courant de voir des hippocampes, raies mantas et certains requins dans la baie, ce qui n’est plus d’actualité avec la centaine de plongeurs (dont je fais partie) qui vient palmer et nuire à l’environnement quotidiennement.

A titre d’information, je paye mes plongées ici environ 1000 PHP (19euros), ayant mon équipement personnel, ce qui reste relativement élevé pour les très faibles distances parcourues en bateau, mais je n’avais pas l’énergie à dépenser dans une potentielle négociation.

Pour terminer, concernant les tortues, ici pas besoin d’y aller bouteille sur le dos, il suffit de se mettre à l’eau depuis la plage, et de faire quelques mètres pour en voir des dizaines. Elles viennent même se reproduire ici, mais je n’ai pas eu la chance d’y assister.

Roadmap 2016

Prochains mois je l’espère, sac sur le dos (avec mon masque et détendeur à l’intérieur ainsi que les palmes qui dépassent…), et appareil photo (et yeux ouverts), aller faire un tour en Océanie, Asie du Sud-Est, à d’autres rencontres… mais aussi mon Laptop sous le bras pour pouvoir travailler un peu pendant le repos après les plongées…

J’ai comparé les possibilités de prendre des billets d’avion par agence “tour du monde”, mais au final, je me dis que je préfère payer un peu plus peut-être (c’est pas dit), et avoir la souplesse de choisir les destinations au fur et à mesure…

J’ai juste fait un devis chez zip-world, qui répondent rapidement, un bon sens du service, mais les différents “hop” proposés ne convenaient pas forcément à ce que je souhaite faire:

Toutes les dates de vols de l’itinéraire sont modifiables sans frais (après départ) et ce directement par post sur votre dossier en ligne Zip World : simple et 100% gratuit!

Voici mes commentaires sur votre itinéraire :

* Paris – Perth (via Dubai) le 18 février
NB : en Australie, il faut impérativement inverser les villes, au moins cher, au plus confortable
NB : Avec cette offre vous pouvez bénéficier de tarifs pass pour les vols domestiques en Australie avec Qantas : entre 89€ et 129€ TTC par trajet (suivant les vols), avec dates de vols modifiables ensuite sans frais (à intégrer au moment de la réservation du billet long courrier).
NB : Le visa ETA pour l’Australie est offert (coût : environ 20€ via une agence)

* Sydney – Bangkok (vol direct) le 11 mars

*** Bangkok – Ho Chi Minh à prendre de votre côté à part en low cost sur Air Asia (à partir de 70€ TTC à l’avance)

*** Hong – Osaka à prendre de votre côté à part en low cost sur Fly Peach (à partir de 230€ TTC à l’avance)

* Toyko – Paris (via Dubai) le 10 mai

Pour les assurances : voir l’onglet sur le site. Prenez bien le temps de tout lire à ce sujet, car c’est important d’être assuré.
Dites moi avant le paiement si vous en souhaitez.

Donc en fait des arrêts par HongKong ou Bangkong non souhaités, ce qui fait ajouter des vols locaux asiatiques, certes pas hyper chers, mais ajoutant tout de même du temps de transport et quelques “complications”.

Au final, à vue de nez, en prenant les billets au fur et à mesure je m’en sors pour le moment à un prix similaire, par contre, je ne sais pas si je peux prendre un billet Aller simple pour certaines destinations sans avoir de retour!

 

    Île de la Réunion – Photos diverses et vidéo de plongée

    Le montage des plongées à la Réunion est arrivé plus tôt que prévu, je devais initialement enchaîner mon voyage en Guadeloupe, mais un problème d’ordre je-me-suis-bien-fait-mettre-par-air-france arriva.  Ainsi je n’embarquai pas pour les Antilles et du reprendre bien gentiment mon chemin du retour à la maison. J’ai pris les choses avec philosophie, et pour me consoler, une partie mon budget vacances se transforma en une combinaison étanche, Blizzard Pro de chez Aqualung, afin de continuer à plonger durant toute la période pré-estivale où l’eau peut tout de même descendre à 12° au fond.. Même si je ne suis pas de nature frileuse, la durée des plongées et ma combi “d’été” font que je me les caille bien quand même!

    Continuer la lecture de « Île de la Réunion – Photos diverses et vidéo de plongée »

    Plonger en Indonésie – Manta Point – Film

    Voilà un petit film de 14 minutes fait par mes propres soins, avec FCPX sous OSX. Les vidéos  ont été capturées avec une GoPro3 en 1080p, de 30 à 60 ips. La période du séjour en Indonésie, du 4 au 16 Mars 2014. Les lieux de plongées se situent à Nusa Lembongan (Crystal Bay, Manta Point), Tulamben (Épave Liberty) et Gili Meno (Shark Point). L’eau était aux alentours de 28 degrés, j’ai presque pas utilisé de néoprène (seulement un haut fin mais pas sur l’ensemble des plongées)

     

    Logs des plongées récupérées par la Suunto D4i.

     

    Plongées à nusa lembongan

    Nusa lembongan, à 30mn de bateau depuis Bali, est une petite île tranquille pour se poser, et faire du surf, de la plongée et sûrement d’autres activités marines.

    L’hotel en bord de plage, confortable et abordable niveau prix, 22 euros la nuit avec clim. A côté, un petit club de plonge, drift divers. Étant plongeur confirmé, je cherche principalement un mec local pour m’emmener. On me présente ainsi le local dive master tanang, très amical. Il plonge depuis 91 à Bali et habite sur lembongan depuis quelques années, la circulation à Bali était trop importante pour lui je le comprends. La météo du lendemain ne semble pas géniale, trop de houle, il ne pense pas plonger. Au final, je reviens le voir le matin vers 8.30 et il me propose 2 plongées 1h plus tard, ce qui laisse le temps de manger un nasi goreng au petit déjeuner.

    Je les regarde installer nos blocs sur le bateau, sans me presser.

    20140306-155948.jpg

    Première plongée, 10h40

    Toyopaka diving, qui veut dire eau salée en balinais.

    …et kapteen Nurata pour nous emmener sur site. Départ de la plage de nusa lembongan vers 10h, en direction de la mangrove, longeant la côté, ses plages et ses forêts de palmiers.

    La plongée est dérivante, nous nous laissons aller dans cette eau de 28deg sans aucun problèmes, je ne porte pas de combinaison, seulement mon short de bain.

    A peine sous l’eau, je suis émerveillé par la multitude d’espèces qui nagent avec nous, ainsi que les couleurs, bien que daltonien, des coraux tapissant le fond!

    Nous croiserons donc quelques murènes, de nombreuses nudibranches, des balistes, cleaning fish, licorn fish, gobis, nemos, … En gros toutes les 30s, tatang frappe sa bouteille pour me montrer quelque chose…

    A part quelques courants d’eau froide, tout est parfait!

    Je n’ai pas la caméra qui s’est déchargé

    Nous vidons presque la bouteille, après plus d’une heure!

    Superbe plongée avec “plus de poissons que d’eau”, me dit Tatang en sortant de l’eau!

    20140306-160022.jpg

    2ème plongée sur mangrove bay, petite heure de repos entre les 2. D’après tanang, le site est encore mieux. J’ai un peu du mal à le concevoir, mais pourquoi pas.

    Ainsi, Retour à l’eau sur mangrove bay, une autre plongée dérivante.. Celle ci m’accueille avec quelques balistes, et assez vite, il faudra bien s’accrocher, repérer les roches que l’on peut agripper pour ne pas se faire emporter par le courant assez fort. Le club, drift divers, porte bien son nom! Avec le même rythme que la première plongée, tanang indique les poissons et crustacés. Il fait sortir plusieurs crustacés, rascasses et crevettes de différents trous et anémones, et en déniche des tout petits dans des anémones.

    Je dois effrayer un poisson pierre, pas passe loin celui la, juste sous la main me servant à me tenir…

    Je le vois sortir quelque chose d’une anémone géante.. Un diodon 🙂

    Ce dernier gonfle dans sa main, et j’ai l’occasion de le toucher, de caresser sa peau.

    20140306-160115.jpg

    20140306-160052.jpg